Connaître > Patrimoine

lundi 1 mai 2017

Patrimoine

La bourloire

La bourle aurait vu son tout début vers les années 1820 en Anjou lors des travaux de canalisation de la Loire. Les geôliers et les meneurs se trouvaient être pour la plupart des flamants. Ceux-ci, pour occuper leurs moments de loisirs, utilisèrent des billes en bois de gaïac servant de roulement à billes des nombreux moulins à vent bordant la Loire. Ces billes proviennent d’un arbre originaire d’amérique du sud. Celles-ci étaient lancées dans les tranchées creusées d’où l’origine de nos pistes actuelles. On raconte aussi que des parties se jouaient au fond des péniches. Le mot “bourle”, désigne une roue de 30 centimètres de diamètre et 12 centimètres de largeur, d’un poids de 12 à 18 livres. Chaque joueur possède deux bourles qu’il connaît bien par leur façon d’aller au but, elles sont dissymétriques.

Au cercle St Paul de Toufflers, il est toujours possible de pratiquer le jeu de bourle classé au patrimoine. Une piste a été inaugurée le 10 mai 1931 par le Cardinal LIENART. Bien qu’il n’y ait pas de règle fixe quant au nombre de joueurs et au nombre de “bourles” par joueur, les parties les plus belles se disputent entre deux équipes de trois joueurs ayant chacun deux bourles. Le but est de viser le plus près possible du disque de cuivre appelé “étaque” situé en bout de piste. Les bourles de la même équipe les mieux placées lui apporteront chacune un point.

Le château de Wasmes

Il était une fois un cours d’eau dénommé Wasne. Au cours des siècles, un important fief fût bâti à côté pour devenir un lieu historique. Le château de Wasmes était né... Ce château se trouve aujourd’hui à Toufflers et autrefois il s’étendait aussi sur les communes de Sailly et Templeuve. Il recouvrait près de 57 hectares, sans compter le territoire de Toufflers.

Vers 1556, un document à Tournai rapporte que les terres appartiennent à Jean III, seigneur de Lannoy et de Lys. Elles sont occupées et tenues en bail par 8 occupants. En 1591, l’Etat du Baillage de Tournai recense localement 14 locataires et 10 propriétaires. Avec les activités agricoles intenses, le fief fût sans cesse transformé et adapté pour recevoir les récoltes.

La ferme du château est l’un des plus anciens manoirs de la région. Le bâtiment situé à la limite du territoire français, a subi des transformations successives dans ses dispositions architecturales. Il apparaît aujourd’hui sous la forme quadrilatérale d’une grande ferme. Elle comprend le corps du logis placé sur la façade d’entrée. Des granges, des étables et des écuries se trouvent dans les autres parties. L’ensemble est encerclé d’un fossé mais les douves sont asséchées de nos jours. Les terres de l’exploitation sont situées tout autour sur une étendue de 31 hectares.

Parmi les vestiges de cet ancien château-fort, on remarque une tour qui, autrefois, était bien plus haute. Décapitée le 12 mars 1876 par un ouragan, elle ne mesure plus qu’une vingtaine de mètres de hauteur. De forme cylindrique, elle est construite en pierres et en briques. Son état de conservation atteste de sa solidité. A l’intérieur de cette tour, un escalier de granit s’élève en colimaçon jusqu’au sommet. La muraille est percée de plusieurs meurtrières par où les défenseurs du château envoyaient des traits et autres projectiles. De nombreuses bandes armées vagabondaient dans la contrée et s’avisaient de tenter l’assaut. Les raids sur le château et la ferme étaient fréquents.

L'église Saint Denis

L’église Saint Denis a traversé l’histoire et tient une place particulière dans la vie des citoyens, croyants ou non. Ce patrimoine historique présente des éléments de la mémoire collective locale. L’édifice religieux que nous connaissons aujourd’hui a été bâti au siècle dernier. Mais cela fait bien longtemps qu’une église se trouve sur le territoire de la commune.

Dans un registre intitulé “Cures du Diocèse” décrivant les paroisses autour de Tournai entre 1690 et 1728, il existe une trace de l’église de Toufflers. Il y est inscrit : “L’église qui est petite et assez jolie, a pour patrons Saint Denis et Saint Guislain le 9 octobre et sa dédicace est le dernier dimanche d’août”. En 1679, l’église reçoit la visite canonique de l’évêque de Tournai. Cette première église fut vendue comme bien national en 1799 faisant suite à la révolution. Vers 1845, un document donne une description de l’église : elle a 15 mètres de longueur et autant de largeur. Il y a un petit choeur en hémicycle ou abside, deux petites chapelles, deux piliers carrés, quatre hexagonaux et deux piliers en renfort. Les vitres sont tout bonnement en verre blanc. La voûte du choeur est cintrée, en bois et blanchie”.

En 1859, une réflexion est engagée pour rénover l’édifice religieux. Les travaux effectifs débutent en octobre 1863 pour s’achever en septembre 1867. Le maître autel est installé en 1873 et les autels latéraux en 1876. L’église est consacrée solennellement le 28 mai 1878 par Monseigneur DE LYDDA, auxiliaire du Cardinal REGNIER, Archevêque de Cambrai. En 1896 a lieu la bénédiction du chemin de croix et la sacristie est inaugurée en 1897. En 1900, la tribune est construite. En 1904, le cimetière situé autour de l’église est transféré à son emplacement actuel. Tout au long du siècle dernier, c’est ainsi que de nombreux travaux de réparations sont effectués pour l’entretien de l’édifice.

L’église conserve sous le choeur le tombeau de plusieurs comtes de Lannoy.


Recevoir
TOUFFLERS en direct

Modalités d'inscription

RF

Votre mairie à domicile

Démarches administratives